L’Afrique malade de ses dictateurs

La « Star » aujourd’hui s’appelle Gabriel Robert MUGABE. C’est de lui que qu’on parle, la nouvelle honte du continent africain. Ce vieux dictateur de 84 ans au pouvoir depuis 28 ans vient de rempiler pour un mandat de cinq année à la tête du Zimbabwé. Ce pays qui acquis son indépendance en 1980 n’a connu que MUGABE dirigeant important.

Lorsque l’ancien président français Jacques CHIRAC déclara que « la démocratie est un luxe pour les Africains », nous avons tous sauté au plafond pour cette injure. Mais qu’a fait l’Afrique pour démentir Chirac? De la Tunisie en Afrique du Sud, du Kenya au Sénegal nous avons tous vu le déroulement des élections, les résultats et les désastres qui s’en suivis.

Je persiste à croire que l’Afrique avec ces dirigeants actuels quelque soit le pays n’est pas encore mûre pour la démocratie. Revenons à MUGABE voilà quelqu’un qui est passé « du héro au zéro » du continent africain. Un voleur de suffrage regeté par son peuple, il est bien soutenu par ses compères autres dictateurs eux aussi honnis par les populations. De cette bande des malfaiteurs il ne faut rien attendre, ils sont incapables de dire la vérité à MUGABE qui est de leur « secte des malfaiteurs du peuple » africain. »

Omar  BONGO ONDIMBA, le l’Emir du Gabon soit dissant doyen des chefs d’Etats d’Afrique, n’est qu’un des assassins de la démocratie africaine. Lui aussi voleur du suffrage universel par l’achat de conscience, fossoyeur de la constitution et président à vie que peut-il dire au Zimbabwéen sinon que le féliciter pour avoir suivi la voie du doyen . Quant à Thabo MBEKI, il ne faut pas compter sur lui car c’est un looser en diplomatie. Il a échoué partout où il a été médiateur: Burundi, Côte d’ivoire… en RD Congo c’est les contradictions entre les parrains des rebelles qui ont poussées les belligerents à discuter.

Cette bande des dictateurs a inauguré avec la crise au Kenya une nouvelle marque de leur démocratie. Il s’agit de voler les suffrages des opposants, pousser à la violence puis négocier en position de force à savoir comme Chef d’Etat élu alors qu’il ne l’est pas. Un Président démocratiquement élu peut-il préter serment dans la précipitation? Habituez vous à un nouveau concept inventé par nos bourreaux: LE MODELE KENYAN.

La crise du zimbabwé n’est pas une affaire entre les blancs et les noirs les occidentaux et les Africains comme certains veulent le faire croire. Il s’agit de la cupidité, la rapacité, la voracité bref de la dérive d’un homme qui est imbu de lui-même defandant ses intérêts et non ceux du peuple de son pays. Les fermes prises aux blancs à qui appartiennent-elles aujourd’hui; posez-vous la question. Les blancs ont fait du Zimbabwé ce qu’il était et MUGABE ce qu’il est aujourd’hui. Citoyens d’Afrique compté sur vous même et non sur vos ennemis au pouvoir dans vos pays. A MUGABE qui reclame son pouvoir de droit divin , je lui dis que MOBUTU se disait éternel où en est-il aujourd’hui?

0 Réponses à “L’Afrique malade de ses dictateurs”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




leduo |
Le Bataclan de Mily |
kto260708 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mohamed SFA
| montauban
| Akbou centre du monde